juillet 18, 2017

L’Armenian Virtual College : Un outil technologique au service de l’éducation

  • Image
    AVC held an e-Hangout session on March 2 to join the AGBU La
    AVC held an e-Hangout session on March 2 to join the AGBU Lazar Najarian-Calouste Gulbenkian School in Aleppo with the #150 Public School after F. Nansen in Yerevan.
  • Image
    In April, the AGBU Armenian Virtual College (AVC) launched i
    In April, the AGBU Armenian Virtual College (AVC) launched its Armenian Language e-Hangouts as a way for e-learners to practice the Armenian language.

Lancé en 2009, l’AVC (Armenian Virtual College) n’a de cesse de séduire de plus en plus d’étudiants du monde entier souhaitant recevoir une formation arménienne universelle et faire partie d’une communauté éducative en ligne. Un succès que l’on doit à un programme innovant, créatif et fédérateur.

Un projet ambitieux

C’est en 2004 que Yervant Zorian, docteur en ingénierie électrique, a l’idée de créer l’AVC, motivé par l’idée de transmettre le savoir et l’héritage arméniens à une génération d’étudiants de plus en plus confrontée aux nouvelles technologies et aux évolutions de l’éducation virtuelle. Membre du Conseil Central de l’UGAB Monde et responsable de la section de l’UGAB dans la Silicon Valley, Yervant Zorian part d’un constat simple pour fonder ce programme : l’absence d’écoles arméniennes dans la Silicon Valley et le besoin de trouver une solution alternative pour enseigner la langue et la culture arméniennes aux enfants. « La première chose à faire fut d’établir un état des lieux de ce qui existait en matière d’e-learning et de choisir une technologie adaptée pour ce type d’enseignement. Nous avons donc sélectionné des experts, en Arménie, pour créer un prototype. En 2006, lors de l’Assemblée Générale de l’UGAB au Caire, nous avons présenté ce prototype au Conseil Central qui a pris la décision de s’engager et d’apporter les ressources nécessaires pour développer le projet », nous raconte t-il. Dès lors, un travail minutieux se met en œuvre, en collaboration avec les ingénieurs et les développeurs du Centre des Technologies de l’Information pour l’Education et la Recherche de l’Université d’Erevan. « En Arménie, nos experts sont répartis en deux groupes composés d’une vingtaine d’employés. Le premier s’attache à développer le produit, son contenu multimédia et l'assurance d’un service de qualité. Le deuxième propose l’AVC en tant que service complet d’apprentissage en ligne, avec l'aide d'instructeurs, d’un soutien informatique et d’une coordination avec les différents partenaires. De plus, de nombreux bénévoles nous aident en matière d'apprentissage des technologies, de pédagogie et de relations communautaires », nous explique Yervant Zorian.

Nourrir la vision du « Global Armenian »

Fondé sur des valeurs fondamentales telles que l’excellence académique et technologique, la créativité et l’innovation, l’apprentissage et le soutien en ligne ou encore des partenariats avec les différentes communautés arméniennes, l’AVC souhaite offrir une « véritable expérience inédite de formation arménienne », peu importe l’âge, le pays de résidence ou encore le niveau de connaissance. « L’AVC a pour mission la transmission des savoirs mais aussi la création d’interactions et la construction de communautés. Il propose de fournir aux Arméniens du monde entier la possibilité d’acquérir une véritable connaissance de la question arménienne », ajoute Yervant Zorian. Avec plusieurs langues d’enseignement disponibles (arménien oriental et occidental, français, anglais, turc, espagnol et russe), l’AVC promeut les études arméniennes à un niveau international. Au programme : langue, histoire et culture arméniennes, formant ainsi les trois piliers d’une formation transdisciplinaire intégrée à une formation personnalisée. Deux programmes sont ainsi disponibles. Le premier dit « régulier » permet à des étudiants d’obtenir des crédits et un diplôme une fois les cours complétés et l’examen final obtenu, et à un public général de prendre des cours et d’obtenir une attestation de réussite. Le second programme, dit « hybride », permet à des étudiants d’être guidés par un professeur d’un établissement scolaire et d’interagir avec un instructeur en ligne. Ce programme d’enseignement en musique, architecture, histoire, histoire de l’art, langue arménienne et échecs permet à l’AVC d’attirer des écoles, proposant à la fois d’en compléter le programme « initial » et d’en « hybrider » les méthodes d’apprentissage avec une solution alternative et ludique.

Des élèves venant du monde entier

Parsa Zarrin est iranien et vit en Arménie depuis deux ans. En Iran, il vivait dans un quartier de Téhéran où la communauté arménienne est très présente. Dès son adolescence, il s’est donc intéressé à la culture et à la langue arméniennes, au contact de ses amis. Pour la première fois en 2014, il se rend en Arménie pour y passer des vacances. Et c’est durant ce voyage qu’il découvre à la télévision une publicité sur le programme AVC. « Je suis tout de suite allé voir sur le site internet et j’ai trouvé le concept très intéressant. Je me suis donc inscrit aux cours en ligne pour apprendre la langue », nous raconte Parsa. En 2015, il décide avec sa femme de venir vivre en Arménie. « Je continue toujours les cours, car c’est un excellent outil pour accompagner l’élève dans l’apprentissage de la langue. J’ai fait beaucoup de progrès pour écrire et lire en arménien, mais pour ce qui est de parler et comprendre, c’est encore difficile, même si je vis aujourd’hui en Arménie. Le meilleur moyen pour améliorer sa compréhension est de discuter et d’échanger avec des locaux », ajoute-t-il.

Elargir l’offre grâce aux e-books

Afin d’attirer un plus grand public, l’AVC propose également une série de e-books dont les sujets varient entre culture populaire, histoire arménienne, tourisme ou encore économie. « Les sujets des e-books ont généralement été choisis en fonction des leçons d'histoire et de culture enseignées dans nos cours en ligne », nous rapporte Yervant Zorian. Depuis la sortie du premier livre en mars 2014, on compte désormais près de 21 000 téléchargements. Devenus extrêmement populaires, l’AVC reçoit de nombreuses propositions de publications sur des sujets aussi variés que le patrimoine et l’identité arméniens.

Un succès populaire

Depuis son lancement en juin 2009, l’outil en ligne a fait ses preuves et est devenu un véritable outil stratégique pour la préservation du patrimoine arménien dans le monde. Aujourd’hui, l’AVC représente 4 400 étudiants inscrits venant de 83 pays différents et âgés de 14 à 83 ans. Quant au programme hybride, il a accueilli une vingtaine de participants (écoles, centres communautaires, universités), ce qui représente plus de 5 000 individus inscrits au programme.

« La diaspora iranienne manque d’un outil similaire pour la promotion et la préservation de la langue et de la culture iraniennes », souligne Parsa Zarrin.

Pérenniser l’outil

Aspirant à devenir la première institution d'enseignement supérieur en ligne dans le domaine des études arméniennes, l’outil doit se renouveler sans cesse et proposer de nouvelles offres.

« L’AVC est unique, mais les technologies d'e-learning continuent de progresser et les besoins de notre nation continuent de croître dans le même temps. L’outil est destiné à une nouvelle génération d’élèves. L’intégration de la technologie dans l’apprentissage est devenue cruciale dans le processus d’apprentissage quotidien. L’éducation a besoin de changer aussi vite que les technologies, nous planifions donc actuellement la prochaine phase d'expansion d’AVC en ce qui concerne nos offres en Arménie mais aussi en diaspora », nous explique Yervant Zorian. De nouvelles initiatives sont ainsi prévues dans les mois à venir, comme par exemple un partenariat avec l’Institution Smithsonian, avec pour projet commun de booster le tourisme culturel en Arménie, avec la publication d’un e-book sur Vayots Dzor. De beaux projets, en somme, pour un programme à l’avenir très prometteur !

Cet article a été publié dans les Nouvelles d'Arménie Magazine n°239

Please note that archived content may appear distorted as it has been stripped of formatting and original images.