• Les bénévoles de l’UGAB Valence viennent en aide aux populations réfugiées d’Artsakh

Les bénévoles de l’UGAB Valence viennent en aide aux populations réfugiées d’Artsakh

4 mars 2021

Depuis le début de la crise humanitaire causée par la guerre qui a frappé l’Artsakh ces derniers mois, l’UGAB France et ses sections locales n’ont cessé de se mobiliser pour venir en aide aux familles d’Artsakh et d’Arménie. Après le succès des deux premières missions de volontaires menées par l’UGAB Paris et son association sportive US Nubar, de nombreux bénévoles valentinois ont émis le souhait de se rendre eux-aussi, sur place, pour apporter leur aide aux réfugiés. Grâce à leur volonté et la mise en place d’un programme de missions, 11 volontaires se sont envolés pour l’Arménie au mois de janvier.

Lever des fonds

Dès les premiers jours du conflit, l’UGAB Valence a collecté plus de 20 000 euros auprès de ses membres et sympathisants, et en doublant cette somme grâce aux fonds de la section, c’est plus de 40 000 euros qui ont été reversés au Fonds Arménien de France. 

Frappés par la crise humanitaire qui touche les populations locales depuis le début de la guerre, les bénévoles de la section, en association avec les Jeunes Professionnels de l’UGAB Valence (YP) souhaitaient mener des missions sur place afin d’apporter à leur échelle un soutien moral, financier et matériel aux familles les plus touchées. 

Grâce à une tombola organisée par les dames de l’UGAB Valence et une cagnotte en ligne lancée sur HelloAsso par les bénévoles eux-mêmes, 20 000 euros supplémentaires ont été récoltés pour les besoins de cette mission. 

Aider les populations locales

Avec l’aide de l’UGAB France et de l’UGAB Arménie, les volontaires ont identifié les besoins précis des familles déplacées : alimentation, produits de première nécessité, logement et soutien moral et financier. Ainsi plus de 400 colis alimentaires, 400 chauffages électriques et 250 couettes, draps et oreillers ont été achetés et acheminés à destination de familles dans le besoin. Ces familles ont fui leurs terres désormais sous contrôle azéri, quittant leur foyer du jour au lendemain. Désormais, elles ont trouvé refuge à Stepanakert mais doivent tout reconstruire, alors que la situation reste toujours instable dans la région. Au cours de cette distribution qui a duré trois jours, les bénévoles ont récolté des témoignages poignants auprès des populations, meurtries par les horreurs de la guerre. « Il faut imaginer que ces personnes avaient une vie normale avant le basculement dans la violence et la guerre; leur apporter une aide s’est imposé comme un devoir pour notre groupe de bénévoles. Plus qu’une aide matérielle, alimentaire et financière, notre présence en Artsakh a apporté un soutien moral inestimable aux populations civiles qui se sont senties abandonnées pendant et après le conflit. Je ne peux qu’encourager les bénévoles de la diaspora à  répondre à l’appel au volontariat lancé par l’UGAB France « , rapporte Kevin Markarian, Président de l’UGAB Valence. 

Rencontrer les enfants

Le groupe s’est également rendu dans l’école numéro 10 de Stepanakert, dont une partie a été détruite par les bombardements azéris. Ils y ont rencontré les élèves qui tentent de retrouver un quotidien aussi normal que possible sur les bancs de l’école. C’est pour les aider dans cette démarche que l’équipe de volontaires avait apporté avec elle des cadeaux comme des ballons, des cordes à sauter et des jeux d’échecs pour tous les enfants. Ils leur ont également remis des mots de soutien et des dessins de la part des élèves des deux écoles arméniennes de Valence, Tavitian et Kevork Arabian

C’est l’une des étapes de ce voyage qui aura le plus marqué Marie-Ange Siranousian : « Notre visite de l’école numéro 10 de Stepanakert, nous a profondément bouleversés tant lors de la visite de la partie détruite par un bombardement que lors de la rencontre avec les élèves. Leur force de vie représente l’espoir et l’avenir du pays. Malgré la guerre, les souffrances, la vie doit continuer et continuera en Artsakh »

Témoigner du courage des populations

De ces quatre jours passés en Artsakh, c’est certainement le contact avec la population qui a  le plus marqué les bénévoles. Dans une interview à la télé arménienne sur la chaîne 1TV, les bénévoles ont eu l’occasion de témoigner de leur expérience et particulièrement de leur motivation de s’engager dans un tel projet grâce à la force des familles touchées par la guerre. Leur résilience et leur courage ne laissent aucun doute qu’un avenir meilleur est possible pour les populations d’Artsakh et d’Arménie. C’est ce qu’explique Gayané Kaskassian, Présidente des YP Valence : « L’accueil que nous avons reçu malgré les conditions du pays nous a plus que touché et nous a surtout montré leur force de vie. Nous avons senti malgré leur pudeur, la détresse et l’incertitude dans la résolution de ce conflit, mais également leur détermination à rester sur leur terre ».

S’engager pour le futur

L’UGAB Valence souhaite remercier les bénévoles, Anaïd Bedikian, Tamar et Christian Demirciyan, Alexandra Julien, Gayané Kaskassian, Marie-Ange Siranousian, Pierre Burtin, Nicolas et Raphaël Maghakian, Viken et Kevin Markarian ainsi que les équipe de l’UGAB Arménie, Sassoun Baghdassarian et le programme humanitaire “Arménie, Terre de Vie”. 

L’UGAB France lance son appel aux volontaires pour le mois de mars 2021. Si vous souhaitez partir en Arménie et vous engager auprès des populations locales, merci de contacter Simon Landré, responsable du programme, à l’adresse suivante : france@agbu.org.

facebooktwitterlinkedinmail