• Mobilisation générale pour les arméniens du Liban

Mobilisation générale pour les arméniens du Liban

8 septembre 2020

Des secousses, une explosion et l’effroi. Le mardi 4 août la capitale libanaise subissait de plein fouet une déflagration dans son port dévastant une partie de la ville. Bilan : des centaines de morts, plus de 5 000 blessés et 250 000 Libanais sans abri dans un pays déjà meurtri par les crises successives.

Présente sur le terrain, l’UGAB Liban a mobilisé en urgence ses moyens et son vaste réseau de volontaires pour secourir les victimes. Quant à elle, l’UGAB Monde intensifiait ses efforts par le biais de son Fonds humanitaire mondial créé pour répondre à la pandémie de COVID-19. 

En créant au mois d’avril un Fonds humanitaire mondial, le Conseil d’Administration Central de l’UGAB situé à New York ne pouvait imaginer qu’il servirait à secourir les victimes de l’une des plus grandes explosions de l’histoire de l’humanité. Lancé à l’origine pour répondre aux conséquences de la crise sanitaire de COVID-19, ce Fonds humanitaire était destiné à fournir une aide alimentaire, financière et médicale à tous les Arméniens impactés de près ou de loin par la pandémie, en Arménie comme en diaspora. 

A l’annonce de sa création, des milliers de donateurs ont répondu à l’appel de la campagne de levée de fonds et d’innombrables dons en nature ont envoyés aux différents bureaux régionaux de l’UGAB dans le monde. Le 31 juillet, cette campagne de fundraising atteignait son premier objectif d’un million de dollars. 

Quatre jours après, le mardi 4 août, une explosion d’une rare violence dévastait la capitale libanaise. En quelques heures, des opérations d’urgence et de secours pour venir en aide aux victimes arméniennes étaient mises en place tant par l’UGAB Monde que par l’UGAB Liban, pour un montant atteignant plus de 100 000 dollars. 

Pour le Président de l’UGAB Monde, Berge Setrakian, « à l’inverse des crises pour lesquelles l’UGAB s’est historiquement mobilisée, qu’il s’agisse du tremblement de terre de 1988, de la guerre en Artsakh, des réfugiés arméniens de Syrie ou d’autres urgences localisées, la pandémie de COVID-19 et la récente catastrophe qui frappe le Liban créent plusieurs fronts simultanés où les Arméniens sont en péril ». Malgré la conjoncture économique et financière, l’élan immédiat de générosité qui émane des quatre coins du monde démontre pour le Président de l’UGAB « le sens inné de la solidarité et de devoir que les Arméniens ont les uns vis-à-vis des autres lorsque leur vie est en péril ».

 

UN FONDS DE SOLIDARITE POUR VENIR EN AIDE AUX VICTIMES

Ce Fonds a mobilisé à l’échelle mondiale tous les bureaux régionaux de l’UGAB, ses sections locales, ses groupes de Jeunes Professionnels (Young Professionals, YP), ses écoles et ses divers comités. Chacun s’est immédiatement mobilisé pour solliciter son réseau de membres, sympathisants et partenaires afin de les sensibiliser à l’urgence de la situation, et les encourager à faire des dons au Fonds humanitaire mondial de l’UGAB pour secourir les Arméniens du Liban.  

Quelques heures après l’explosion, de jeunes volontaires ont commencé à nettoyer la ville dévastée. Parmi eux, les scouts de l’UGAB Liban et leur réseau de bénévoles à travers le pays, mobilisés en un temps record. Chaque jour ils ont déblayé les rues et les logements détruits par l’explosion, rendant visite quotidiennement aux victimes de l’explosion.

Dans les jours qui suivaient, l’UGAB Liban créait une Unité d’Intervention permettant d’identifier les besoins, prioriser les actions et organiser le secours aux victimes. Sur la base de la dernière évaluation des dommages et des besoins de la communauté arménienne au Liban, l’UGAB Monde en relation quotidienne avec l’UGAB Liban, a identifié trois domaines d’intervention prioritaires 

  1. La distribution de paniers alimentaires pour les familles les plus impactées à la fois par la crise économique, la crise sanitaire et l’explosion. Dans les divers centres et écoles de l’UGAB disséminés dans la capitale, ce sont plus de milles repas par jours qui sont distribués quotidiennement aux familles.
  2. L’assistance médicale grâce aux 3 dispensaires médicaux de l’UGAB à Beyrouth avec le don de médicaments et les soins de premier secours en fonction des besoins identités par les volontaires lors des visites à domicile.
  3. La reconstruction et relogement en soutenant financièrement la reconstruction des maisons, le remplacement des portes et fenêtres, l’achat d’appareils ménagers de première nécessité. L’UGAB permettre également l’accès à un logement temporaire à toutes les familles dont les habitations sont temporairement inhabitables.

 

PLUS DE DEUX MILLIONS DE DOLLARS LEVÉS A TRAVERS LE MONDE

En un week-end, le soutien immédiat et l’immense générosité des donateurs ont permis de collecter plus d’1 million de dollars. Ce premier million fut doublé par une contribution du Président du Conseil d’Administration central de l’UGAB, Vatche Manoukian et son épouse Tamar. 

Néanmoins, pour Berge Setrakian, « les fonds levés dans le cadre du Fonds humanitaire mondial de de l’UGAB s’épuisent de jour en jour à mesure que les besoins augmentent. Cela signifie qu’il faut faire preuve d’une vigilance quotidienne, les Arméniens du monde entier doivent impérativement rester mobilisés à nos côtés afin qu’aucun Arménien, où qu’il vive dans le monde, ne soit laissé au bord de la route ».

Ce Fonds humanitaire mondial, créée pour répondre aux urgences de la crise sanitaire puis pour secourir les victimes de l’explosion, servira dans le long terme à répondre aux diverses crises auxquels les Arméniens seront confrontés. Pour Berge Setrakian, « une fois la pandémie passée, et le Liban remis sur la voie d’un avenir meilleur, il nous faudra rester toujours prêts à relever les défis qui nous feront face. L’UGAB, fidèle à sa mission historique et séculaire, devra toujours rester source d’espoir et de salut pour les Arméniens du monde entier. C’est à cela que servira ce Fonds humanitaire mondial. »

 

DONNEZ AU FONDS HUMANITAIRE MONDIAL DE L’UGAB

« Sans les fonds que nous avons reçus du monde entier, jamais nous n’aurions pu faire ce que nous avons fait ces derniers mois, estime Anita Anserian, Directrice de l’UGAB Monde. De la distribution de paniers alimentaires, à l’achat de matériel médical pour les hôpitaux de Erevan et aujourd’hui la reconstruction des logements des Arméniens du Liban… chaque don a servi à secourir les Arméniens dans le besoin, en Arménie, en Artsakh, comme en diaspora. C’est une grande fierté de voir que nous nous avons tous fait preuve d’un immense élan de solidarité, comme une seule et même nation. ». 

Mais l’effort doit être poursuivi pour continuer à donner de la force aux actions menées par l’UGAB à travers le monde. Pour cela, chaque euro compte. Vous pouvez soutenir le Fonds humanitaire mondial de l’UGAB en faisant un don sur www.ugabfrance.org/donation, par chèque (UGAB France, 11 Square Alboni, 75016) ou par virement bancaire (en écrivant à a.dzagoyan@ugabfrance.org). Tous les dons faits à l’UGAB France feront l’objet d’un CERFA et déductible des impôts.

Pour plus d’information sur le Fonds humanitaire mondial de l’UGAB, rendez-vous sur le site www.agbu.org ou écrivez à give@agbu.org.

Nous avons besoin de la solidarité de tous.

facebooktwitterlinkedinmail