• Le succès de la colonie de l’UGAB face à une situation inédite !

Le succès de la colonie de l’UGAB face à une situation inédite !

8 septembre 2020

Directrice de la colonie de vacances de l’UGAB France depuis 27 ans, Herminé Duzian a travaillé sans relâche pour pouvoir maintenir la 37ème colonie cette année et ainsi offrir aux jeunes l’opportunité de s’évader en Haute-Savoie, malgré la pandémie de COVID-19 et les contraintes pour s’adapter à cette situation inédite.

Herminé, combien d’enfants accueillez-vous habituellement pour la colonie de vacances de l’UGAB ?

En juillet 1994, lorsque la colonie a rouvert ses portes après un arrêt de quelques années, nous accueillions 27 enfants au total. Depuis, nous ne cessons de recevoir des demandes supplémentaires chaque année et nous avons pu accueillir jusqu’à 90 enfants en 2019. Cette année, nous avons malheureusement dû réduire notre effectif en raison de la pandémie de COVID-19.

Justement, comment vous êtes-vous adaptée pour pouvoir maintenir la colonie, alors que beaucoup de voyages organisés ont dû être annulés ? 

Dès le mois de février, la colonie était complète avec 85 enfants inscrits, dont 25 enfants venant d’Arménie, de Suisse, du Royaume-Uni, de l’Ile de la Réunion ou encore de Turquie. Dès le début du confinement, j’ai contacté les autorités compétentes pour me tenir informée de la situation et effectuer les nombreuses démarches nécessaires pour obtenir l’autorisation de maintenir la colonie. Nous avons reçu des directives strictes du Ministère de le Jeunesse et des Sports et le dernier protocole nous est parvenu le 18 juin. Etant donné les restrictions mises en place, nous avons malheureusement dû restreindre la colonie aux enfants résidant en France métropolitaine et ne présentant aucune pathologie. L’effectif a donc été réduit à 50 enfants au total.

Quelles difficultés liées au COVID-19 avez-vous rencontré dans l’organisation du séjour ? 

Hormis l’aspect administratif qui fut long et pointilleux, les règles sanitaires à respecter ont engendré des frais inattendus : fourniture de masques et de gels hydroalcoolique, cars de transport voyageant à moitié vide… Chaque année depuis 26 ans, nous organisons une journée Portes Ouvertes où les parents peuvent venir nous rendre visite et assister à un spectacle préparé par les enfants suivi d’un repas convivial. Pour des raisons évidentes, cela fut impossible cette année, mais nous avons su nous adapter en organisant cette journée à distance, avec une retransmission vidéo en direct. Nous avons également reçu énormément de soutien de la part des parents que nous tenons à remercier. Sur place, il a fallu repenser chaque détail pour assurer la sécurité de tous. Heureusement, j’étais très bien entourée par l’équipe d’animation. Je remercie tout particulièrement Sandrine Karakassian, qui est venue quelques jours prêter à main fortes à l’équipe pour l’organisation de cette journée portes ouvertes. L’un des grands challenges était aussi de réorganiser toutes les activités aux alentours du centre et dans le village car nous voulions limiter au maximum le contact des enfants avec le monde extérieur.

Pouvez-vous nous en dire plus sur les activités que vous avez mises en place cette année ? 

Bien que la pandémie ait bousculé les habitudes de la colonie, cela m’a permis de me remettre en question et d’innover en proposant des activités différentes des autres années. J’ai par exemple fait venir au centre un menuisier professionnel qui a organisé un atelier très ludique en apportant son matériel et des machines spécialement conçues pour les enfants. Chaque enfant a pu fabriquer son petit objet et le ramener chez lui en souvenir. Ils ont adoré ! Nous avons aussi fait des randonnées en montagne avec un accompagnateur professionnel qui a présenté aux plus jeunes groupes les différentes fleurs, plantes et animaux présents dans la montagne lors d’une expédition d’une demi-journée. Les plus grands quant à eux, ont eu la chance de partir pour une journée complète de randonnée et pique-niquer en pleine nature. Les sorties en VTT ont également remporté un grand succès. L’un des moments forts a été la course d’orientation organisée par un professionnel. A l’aide de balises et de questions/réponses, les enfants devaient trouver un vrai trésor de la région : la tomme de Savoie, qu’ils ont dégusté le soir-même ! Bien entendu, toutes ces activités ce sont fait dans le respect des règles sanitaires pour assurer la sécurité des enfants.

Pourquoi était-ce si important pour vous de maintenir la colonie cette année ? 

Les enfants avaient été privés d’école, de leurs camarades, de vacances et de loisir pendant le confinement. J’ai vraiment tenu à maintenir la colonie par amour pour eux et pour le travail que je réalise depuis tant d’années et leur offrir l’opportunité de s’évader dans la nature. Il en est de même pour les onze animateurs qui m’accompagnent que je souhaitais absolument garder avec moi car ils ont chacun leur spécialité. Pour cela, j’ai travaillé en étroite collaboration avec Nadia Gortzounian, Présidente de l’UGAB France, que je remercie pour sa confiance.

Quel bilan faites-vous de cette colonie 2020 et comment appréhendez-vous les prochaines ?

Le fait d’avoir dû réduire le nombre d’enfants participants nous a permis de passer des moments privilégiés avec eux et d’adapter nos activités à chaque tranche d’âge. J’ai l’intention de conserver certaines activités pour les prochaines colonies car les enfants étaient ravis de ces nouvelles occupations et sont rentrés avec des souvenirs magnifiques en tête.

Tout cela n’aurai pas pu se concrétiser sans l’appui précieux que j’ai reçu de nombreuses personnes. Je réitère mes remerciements à toute l’équipe d’animation ainsi qu’à la famille Vartanian pour leur généreuse participation. Je tiens également à remercier les parents pour leur nombreux message de remerciement et d’encouragement et pour la confiance qu’ils ont témoigné à toute l’équipe dans l’organisation de la colonie. C’est la plus belle récompense que nous pouvons recevoir !

facebooktwitterlinkedinmail