• L’UGAB Europe célèbre le 100ème anniversaire de la première République d’Arménie lors d’un week-end musical exceptionnel à Bruxelles

L’UGAB Europe célèbre le 100ème anniversaire de la première République d’Arménie lors d’un week-end musical exceptionnel à Bruxelles

5 juin 2018

Du 1er au 3 juin, la Communauté arménienne de Belgique s’est largement mobilisée lors d’un week-end musical organisé par le Performing Arts Department (PAD) de l’UGAB France et par l’UGAB Europe, en partenariat avec la Fondation Boghossian et la Ville de Bruxelles.

Le 100èmeanniversaire de la Première République d’Arménie constitue une étape historique dans la longue route de la nation arménienne vers un État indépendant. « Depuis son indépendance en 1991, l’Arménie a prouvé la puissance et l’étendue de son héritage musical à travers le monde. Cette série de concerts a confirmé cette tradition lors de ce week-end » a déclaré le directeur de l’UGAB Europe, Nicolas Tavitian, soulignant la forte participation aux trois concerts.

En collaboration avec le PAD France, l’UGAB Europe a sollicité les meilleurs musiciens de cette nouvelle génération, la plupart nés en Arménie. Ces trois journées ont successivement accueilli le AGBU String Ensemble (un nouvel ensemble de cordes créé par l’UGAB), un trio piano-violon-violoncelle ainsi qu’un trio de jazz, témoignant de l’étendue de leur talent dans leur domaine respectif.

Ce week-end fut également l’occasion de collecter des fonds au profit des Centres pour enfants de l’UGAB en Arménie. « Pendant 25 ans, ces centres ont offert aux enfants des programmes parascolaires dans les domaines culturels, sportifs et artistiques. Aujourd’hui, l’urgence est d’agrandir et de moderniser ces lieux mais aussi d’améliorer les compétences de nos professeurs » pour la directrice du Fundraising et du Développement de l’UGAB dans le monde, Karen Papazian. « Les nouvelles générations méritent de s’épanouir dans un environnement sain et sécurisé. Notre espoir est que ces enfants puissent un jour marcher dans les pas de nos talents arméniens, à l’instar des musiciens de ce week-end. »

Ce week-end artistique démarra le vendredi soir à l’Hôtel de Ville de Bruxelles, l’un des plus beaux bâtiments gothiques de Belgique. En ouverture de la soirée, les discours prononcés par le Bourgmestre de Bruxelles, Philippe Close, et l’Ambassadeur d’Arménie en Belgique, S.E. Tatul Margaryan, ont tour à tour souligné l’importance de cet anniversaire. « Ce 28 mai 1918, notre nation retrouvait sa souveraineté lors de la Bataille de Sardarabad en créant la Première République d’Arménie. Malgré les nombreux défis auxquels elle a fait face et sa brièveté, cette étape historique a jeté les bases de nos institutions et de notre démocratie » a déclaré l’Ambassadeur.

Philippe Close a rappelé le contexte particulièrement difficile dans lequel la Première République fut fondée : un peuple décimé par le génocide de 1915 et le chaos de la révolution russe. Il a réaffirmé la volonté de la Ville de Bruxelles de collaborer avec les organisations arméniennes pour accueillir cet événement culturel, soulignant que « la culture est la meilleure expression de la vitalité d’un peuple et de sa présence dans le monde ».

Stepan Mirdikian, ancien président de la Communauté arménienne de Belgique a également cité Ernest Renan, pour rappeler à l’audience que « ce qui constitue une nation, ce n’est pas tant de parler la même langue ou d’appartenir au même groupe ethnique, mais d’avoir accompli ensemble de grandes choses dans le passé et de vouloir en accomplir davantage dans le futur. »

Ce soir-là se produisait pour la première fois l’AGBU String Ensemble, sous la direction du jeune chef d’orchestre Alexandr Iradyan, interprétant la puissante et emblématique Symphonie pour cordes et timbalesde Mirzoyan, puis Krounkde Komitas.

Dans la soirée du samedi, la Fondation Boghossian accueillait à la Villa Empain la pianiste Varduhi Yeritsyan et les frères Hrachya et Sevak Avanesyan, respectivement violoniste et violoncelliste. Le trio a interprété les œuvres de Chostakovitch et de Babajanian, ainsi que de nombreuses pièces de Komitas.

Le concert du dimanche s’est poursuivi à la Villa Empain avec le trio Karapetyan, un ensemble de jazz dirigé par le pianiste Yessai Karapetyan, l’un des musiciens les plus taluentueux de sa génération, accompagné de Sylvain Fournet-Fayas à la contrebasse et David Paycha à la batterie.

La présidente de l’UGAB France et Europe, Nadia Gortzounian, s’est réjouie de la qualité de la programmation musicale et de l’affluence du public à chacun de ces événements. « Je tiens à remercier chaleureusement tous les musiciens pour leur participation et leur engagement à l’égard de l’UGAB et de la jeunesse d’Arménie. Je rappelle aussi que rien de tout cela n’aurait été possible sans la collaboration de la Ville de Bruxelles et de la Fondation Boghossian et la mobilisation de la Communauté arménienne de Belgique, à qui je souhaite rendre hommage. Nous espérons vivement pérenniser ce partenariat pour contribuer ensemble au développement et au rayonnement de nos nouvelles générations d’artistes. »

Cliquez-ici pour voir les photos

facebooktwitterlinkedinmail