• Performing Arts Department de l’UGAB France : une fin de saison 2017/2018 riche en émotions

Performing Arts Department de l’UGAB France : une fin de saison 2017/2018 riche en émotions

30 mai 2018

Le mois d’avril 2018 fût riche en événements pour le Performing Arts Department de l’UGAB France, qui a organisé sa quatrième scène ouverte de la saison ainsi qu’une veillée artistique commémorative. Ces deux événements, qui ont eu lieu au Centre Culturel Alex Manoogian, ont réuni artistes et mélomanes autour de leur passion commune pour les arts et l’Arménie.

La quatrième scène ouverte du Performing Arts Department s’est tenue le 11 avril. A travers un récital piano-violon, Naira et Tigran Poghosyan ont interprété des œuvres de Ludwig van Beethoven, Georg Friderich Haendel, Eduard Baghdasyan, ou encore Johannes Brahms. Tigran Poghosyan est violoniste soliste, chambriste et musicien d’orchestre. En 2012, Tigran est admis au Conservatoire royal de Bruxelles et a reçu la première distinction de classe aux cours du professeur Leonid Kerbel. En 2016, il suit l’enseignement du Professeur Lorenzo Gatto. Naira Poghosyan a obtenu un double Master à l’Armenian State Pedagogical University à Erevan et depuis 2014, elle est installée en Belgique où elle suit un cursus en Master au Conservatoire Royal de Gent. Frère et sœur se produisent régulièrement en concert sous la forme d’un duo musical.

À l’occasion de la commémoration des 103 ans du génocide des arméniens, Le PAD France a organisé pour la première fois une « veillée artistique » le 21 avril 2018. David Haroutunian, Anaïs Calikman, Zaruhi Amiraghyan, Isabelle Estournet-Djehizian, et le duo Mousseîon ont partagé leur art avec un public enthousiaste. Heure après heure, ces artistes talentueux se sont succédés sur scène. En ces circonstances particulières de commémoration, rencontrer un artiste arménien représentait l’opportunité de se retrouver dans une évocation d’un passé commun et de faire de ce moment une source de communion émotionnelle.

C’est David Haroutunian, violoniste de renom, qui a ouvert le bal de cette veillée à 19 heures. David fait partie de l’Orchestre Philarmonique de Radio France. Ce soir-là, il nous a fait le bonheur d’interpréter avec Christian Erbslöh-Papazian au piano, des œuvres de Komitas et de Khatchaturian, mais aussi le Grand Tango de Piazzola.

Anaïs Calikman a marqué son auditoire, notamment grâce à ses chants traditionnels arméniens. Diplômée de la Haute Ecole de Musique de Genève, elle a eu l’occasion se produire en soliste à l’opéra d’Erevan et au Victoria Hall de Genève entre autre scène prestigieuse. Elle a interprété des œuvres de Komitas, Sayat Nova et Romanos Melikian.

À 21 heures, Zaruhi Amiraghyan, violoniste, et Olivier Korber, pianiste, ont interprété des œuvres de César Franck et Edvard Baghdassaryan. Zaruhi Amiraghyan est étudiante en troisième cycle à l’Université de Musique Saar en Allemagne dans la classe du Professeur David Grimal. Depuis 2017, elle fait partie de l’orchestre « Les Dissonances ».

Quant à Isabelle Estournet-Djehizian, elle est l’auteure de MomigQue ma voix demeure, ou encore Le Ventre et la Plume. La conteuse a interprété « 20 ans et des brouettes », accompagnée par Thomas Jarry au piano, Artyam Minasyan au duduk et Béatrice Tachet, alto.

Enfin, le duo Mouseîon a clôturé cette soirée. Ce duo se compose de deux jeunes pianistes, Maria Esaulova, ancienne élève du Conservatoire de Saint-Pétersbourg, et Narek Galoyan, diplômé en musique de chambre de l’École Normale de Musique de Paris. Ils ont joué ensemble des pièces représentatives du répertoire de piano à quatre mains, notamment la Fantaisie D940 de Schubert ou la Petite Suite de Debussy.

Cette veillée commémorative fut à la fois très émouvante et très conviviale. Elle s’est déroulée sous le signe du partage et de la générosité. Une collation a été proposée aux participants, leur permettant de rencontrer les artistes et de vivre avec eux un rare moment d’échange.

La présidente de l’UGAB France, Nadia Gortzounian, était présente à cet événement et a tenu à remercier les artistes pour leur engagement.

A l’occasion de la dernière scène ouverte de la saison 2017/2018, le PAD proposera au public parisien une projection du documentaire de Hasmik Gasparyan Kiko Born through Silence et du film d’animation Kikode Naira Muradyan, en présence de Harmik Gasparyan.Cette dernière est Hasmik Gasparyan est née à Erevan et a dix ans d’expérience dans la réalisation à la télévision arménienne. Son parcours dans les médias est riche, couvrant à la fois la pratique et la théorie, de la production de films à l’analyse critique du cinéma.
Elle obtient une licence dans la réalisation de longs métrages à l’Université pédagogique d’État d’Erevan et une maîtrise du film documentaire à l’Université Goldsmiths de Londres au Royaume-Uni. Hasmik Gasparyan est impliquée dans le domaine de la création sonore au cinéma en tant que doctorante en 3ème année à l’Université d’York au Royaume-Uni. Ses documentaires et ses projets médias ont été présentés lors de différents festivals internationaux en Arménie, en France, au Japon, en Turquie et au Royaume-Uni. Un rendez-vous à ne manquer sous aucun prétexte, le Mercredi13 juin 2018 à 20h30 au Centre Culturel Alex Manoogian.

Depuis sa création, le Performing Arts Department de l’UGAB France s’engage à promouvoir la culture arménienne, notamment en soutenant les artistes et les figures montantes arméniennes, en diaspora ou en Arménie. Le PAD organise des scènes ouvertes afin de procurer de la visibilité à des jeunes talents, des masterclasses ainsi que des bourses aux artistes prometteurs, afin de leur permettre de suivre leurs études dans des écoles prestigieuses à travers le monde. La saison 2018/2019 promet de belles rencontres et des moments toujours riches en émotion et en partage.

Cliquez-ici pour voir les photos de la quatrième scène ouverte

Cliquez-ici pour voir les photos de la veillée commémorative

facebooktwitterlinkedinmail