• L’université populaire de Monseigneur Norvan Zakarian – Retour sur la saison 2017/2018

L’université populaire de Monseigneur Norvan Zakarian – Retour sur la saison 2017/2018

9 mai 2018

Débutée en 2014-2015 sur le thème de l’histoire du peuple arménien avant 1915, ce qui avait débouché sur la publication du petit guide Histoire de l’Arménie(AEDIS, 2016) qui rencontre un franc succès, l’Université populaire de Monseigneur Norvan Zakarian achève sa quatrième saison.

Cette année, plusieurs grandes figures de l’arménité ont été abordées. Jean-Pierre Mahé, membre de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, a ainsi inauguré le cycle en évoquant Artaches et Tigrane le Grand.

Sous la modération de Gorune Aprikian, Ara Krikorian (Christapor Mikaëlian et le Sultan turc – Le grand défi, Edipol 2014) et Gaïdz Minassian (enseignant à Sciences Po, journaliste au Monde, auteur de Le rêve brisé, Flammarion, 2015) ont débattu sur le thème « Christapor Mikaelian est-il le fondateur d’une nouvelle culture politique arménienne ? », un sujet qui ne peut manquer de résonner avec l’actualité en Arménie.
L’histoire exceptionnelle d’Aurora Mardiganian, surnommée la Jeanne d’Arc de l’Arménie en son temps, a été évoquée par Thomas Dilan, co-traducteur et éditeur de la version française du récit d’Aurora, Apocalypse Arménie (Librinova / Ararat, 2017). Outre la projection de l’extrait du film de 1919 et d’une interview d’Aurora, la soirée a été émaillée d’échanges et témoignages de lectrice-eur-s du récit d’Aurora.

Une conférence concert s’est tenue sur « L’union d’un langage poétique et musical entre Debussy et Komitas – Rencontre et interactions entre musiques arménienne et occidentale ».
Des œuvres de Schuman, Komitas, Debussy, Khachatryan ont été jouées et présentées par l’association Les Amis de Gumri, soit Nariné Simonian, sa présidente, organiste et pianiste concertiste, Marie Muller, chant, Satenik Shahazizyan, piano et conférencière et
Katya Krassoutskaya, violon.

Sahak Philippe Sukiasyan a narré l’histoire de « L’église arménienne au XXesiècle, en diaspora et en République d’Arménie, et enjeux actuels », avec une riche iconographie.

Claude Mutafian, mathématicien et historien, est venu présenter son nouveau livre : La Saga des Arméniens de l’Ararat aux Carpates(Belles Lettres, 2018).
Dernière soirée le mardi 12 juin : Nairi Galstanian évoquera deux autres grandes figures : Sayat Nova et Serguei Paradjanov, avec projection du film culte La couleur de Grenade (1969, 78 mn).

L’Université populaire se poursuivra en 2018-2019.

facebooktwitterlinkedinmail