• L’UGAB célèbre le 100ème anniversaire du triomphe de la Première République d’Arménie

L’UGAB célèbre le 100ème anniversaire du triomphe de la Première République d’Arménie

29 mai 2018

Le 28 mai 1918 symbolise un moment historique dans le destin de notre Nation. Ce jour-là, c’est une armée populaire dirigée par des chefs militaires, mue par un élan patriotique et encouragée par un appel aux armes de Sa Sainteté le Catholicos de tous les Arméniens Gevorg V, qui brave toutes les difficultés politiques et militaires et triomphe, contre toute attente lors de la bataille de Sardarabad. Malgré la vulnérabilité du peuple arménien au lendemain du génocide, sa situation géopolitique de part et d’autre de la frontière turco-russe, les percées de la Révolution russe et ses conséquences politiques en Transcaucasie, ce combat durement gagné donna naissance à la Première République d’Arménie. Depuis le déclin du Royaume Arménien de Cilicie en 1375, les Arméniens retrouvaient enfin leur souveraineté, faisant de cette date un moment historique pour notre Nation.

A cette époque, l’Union Générale Arménienne de Bienfaisance (UGAB), créée 12 ans auparavant, est une association relativement jeune mais joue néanmoins un rôle essentiel grâce à l’engagement et la vision de ses dirigeants et à l’importante présence de son réseau.

Après la guerre, Boghos Nubar Pacha, son président fondateur, est appelé à conduire la délégation arménienne à la Conférence de la Paix à Paris et à négocier avec les Alliés la libération des provinces arméniennes du joug ottoman. Il prend l’initiative d’organiser la Légion d’Orient, un corps de volontaires arméniens ayant servi héroïquement sous le drapeau français durant la Première Guerre Mondiale. Avec l’aide des sections et des comités implantés en dehors de la région, l’UGAB apporte une aide humanitaire aux rescapés du génocide arménien et se consacre à la réinstallation et réinsertion des populations réfugiées au Moyen-Orient. Elle contribue par la suite largement au mouvement de rapatriement lorsque la Première république d’Arménie est intégrée à l’Union Soviétique en 1920, sous sa seconde forme. en tant qu’Etat-Nation.

La véritable signification du 28 mai prend tout son sens sous le regard de l’histoire. Cette victoire sur nos terres et cette souveraineté retrouvée, même pour deux courtes années, a donné à la Nation arménienne une nouvelle identité conduisant à l’indépendance dont nous jouissons aujourd’hui depuis plus de 25 ans.

Pour le président de l’UGAB, Berge Setrakian, « ce 100ème anniversaire entre en résonance avec l’année 2018, alors que l’Etat arménien connaît un nouveau tournant dans son histoire, incarné par un mouvement populaire où chaque citoyen a pu exercer sa liberté d’expression lors d’un mouvement d’engagement civique et pacifique. Par leur action politique le peuple d’Arménie a démontré au monde qu’il est de la responsabilité de chaque citoyen de contribuer au développement d’un Etat fort, capable de résister aux pressions intérieures et extérieures ».

Bien que la survie de cette Première République d’Arménie ait été de courte durée, elle a permis de sauvegarder l’identité arménienne de notre peuple sur nos terres durant les 70 ans qui ont suivi. Ceci a contribué à la création de notre présente République libre et indépendante. L’UGAB rend hommage aux héros de cette Première République, et à tous ceux qui ont sacrifié leur vie pour une cause qui ne porta véritablement ses fruits qu’un siècle plus tard.

facebooktwitterlinkedinmail