• Un « Village arménien » au cœur de Paris, organisé par l’UGAB France

Un « Village arménien » au cœur de Paris, organisé par l’UGAB France

5 avril 2019

Grâce à un partenariat avec la Région Ile-de-France et la Mairie du Ve arrondissement de Paris, l’UGAB France organisait le week-end du 23 et 24 mars un “Village Arménien” sur la Place du Panthéon sous le thème « Les Arméniens, artisans de paix » rassemblant plus de 2 000 personnes, avec le soutien du CCAF.

Si l’objectif était de promouvoir le patrimoine touristique et culturel de l’Arménie et de l’Artsakh, ce « Village Arménien » remplissait également un second but : celui de sensibiliser le public francilien aux problématiques géopolitiques auxquelles les deux pays font face. Pour Nadia Gortzounian, Présidente de l’UGAB France, « nous souhaitions faire connaître au grand public la situation des Arméniens dans le Caucase et l’esprit pacifique et solidaire qui nous unit. C’est la raison pour laquelle le titre et le thème de ce Village fait référence aux « Arméniens » car nous nous considérons comme une seule Nation, peu importe où nous vivons, engagés pour la paix. »

Le programme du Village débutait dès le vendredi soir par une réunion-débat organisée en partenariat avec les Nouvelles d’Arménie Magazine sur le sujet « Quelle place pour les minorités dans le Sud Caucase et au Moyen-Orient » dans la Mairie du Ve arrondissement. La réunion fut introduite par les interventions d’Hovhannès Guevorkian, représentant de la République d’Artsakh en France ; Berivan Firat, représentante du Mouvement des femmes kurdes de France ; Patrick Karam, vice-président de la Région Ile-de-France et président de l’association pour la défense des Chrétiens d’Orient (Chredo) et Guillaume Perrier, écrivain, journaliste et ancien correspondant du journal Le Monde à Istanbul. Elle fut ensuite suivie d’un débat avec la salle qui réunissait une centaine de personnes.

Sur la Place du Panthéon, le Village Arménien était aménagé en divers espaces. Un lieu dédié à la gastronomie avec la possibilité de se restaurer tout au long de la journée, grâce à la vaste terrasse installée pour l’occasion. Une « Epicerie » où les passants pouvaient acheter des produits d’Arménie avec une partie dédiée aux vins et spiritueux. Un grand espace mettant à l’honneur l’artisanat, avec la présence d’un sculpteur qui façonna durant le week-end un khatchkar, une exposition des céramiques de Gyumri par l’association Muscari, une présentation des instruments traditionnels arméniens, la vente de bijoux et de bougies aux senteurs d’Arménie. Un espace répliquant le « Vernissage », ce célèbre marché aux puces de Erevan, permettait aux passants de découvrir et acheter des objets artisanaux. Au centre de la place du Panthéon trônait un jeu d’échec géant, sport national arménien, qui fut très apprécié des familles et des enfants. Mais surtout, un grand espace dédié au tourisme faisait la promotion de l’Arménie et l’Arsakh grâce à l’agence Saberatours. Le public pouvait également découvrir les paysages et les merveilles du patrimoine arménien grâce à des films promotionnels diffusés par l’écran géant installé sur la place du Panthéon.

Sur son stand, l’UGAB France sensibilisait le public aux projets et programmes menés en lien avec l’Arménie. La présence du Fonds Arménien de France permettait elle-aussi aux passants d’en savoir plus sur la coopération franco-arménienne, au service du développement socio-économique du pays. L’association de soutien à l’Artsakh était également présente, dans un grand espace où il était possible d’en connaître davantage sur la situation géopolitique de ce pays Etat non reconnu par la communauté internationale et d’y déguster les spécialités culinaires. Pour Patrick Karam, vice-président du Conseil régional d’Ile-de-France, grâce à qui ce Village a pu voir le jour, « ce Village Arménien a le mérite de répondre aux attaques et aux mensonges insupportables de l’Azerbaïdjan ».

Tout au long du week-end, la Mairie du Ve arrondissement avait mis à disposition l’une de ses salles pour accueillir une exposition d’art, présentant les œuvres du photographe Antoine Agoudjian, l’artiste Apo Baroudjian et le célèbre sculpteur Raffi Sarkissian. Le samedi soir, l’UGAB France présentait au public un concert de musique avec la participation d’Artyom Minasyan suivi d’un spectacle de danse par la Compagnie Yeraz. Dimanche après-midi, la chorale Koghtan de l’UGAB Paris se produisait dans le cadre du programme « Cultures dimanche » de la Mairie du Ve arrondissement. Plus tôt dans la journée c’est l’orchestre du Ballet arménien Navasart qui faisait découvrir au public de la place du Panthéon les musiques traditionnelles arméniennes avec un concert en plein air.

« Tout le week-end a permis au grand public de découvrir la culture arménienne dans toutes ses dimensions et nous avons été ravis de collaborer avec l’UGAB France pour rendre cet événement à la fois engageant et mémorable, informatif et inspirant », a déclaré la Maire du Vème arrondissement de Paris, Florence Berthout, « C’est une belle réussite qu’il faudra renouveler chaque année ».

facebooktwitterlinkedinmail