• L’UGAB organise sa 90ème Assemblée Générale à Paris

L’UGAB organise sa 90ème Assemblée Générale à Paris

18 février 2019

Le 9 février, des Arméniens du monde entier se sont réunis à Paris pour participer à la 90e assemblée générale de l’UGAB aux Jardins de Saint Dominique. Cet évènement, organisé tous les deux ans pour discuter de la situation de l’organisation, réunit les membres de l’UGAB afin de dresser le bilan du monde arménien, célébrer les réalisations de l’organisation et    façonner les axes de travail des prochaines années.

L’Assemblée Générale, cette tradition institutionnalisée qui rythme les activités de l’UGAB depuis plus d’un siècle, a pour objectif de renforcer le message de l’organisation, d’accueillir de nouveaux membres et de se féliciter du travail accompli. Du fait de l’actualité, l’Assemblée Générale a insisté sur l’importance vitale de la reconnaissance, de l’autonomisation et de la mobilisation du potentiel des communautés de l’UGAB pour un développement politique, social et économique durable en Arménie et dans le monde.

« Nous devons rester pertinents et défendre les intérêts arméniens. Nous devons être en constante évolution », a déclaré le président de l’UGAB, Berge Setrakian, devant l’Assemblée. « Nous devons nous interroger à tout moment : parlons-nous des préoccupations opportunes de chaque génération ? Abordons-nous des problématiques mondiales ? Et surtout, parvenons-nous à amplifier notre voix en tant que peuple uni, en donnant foi au concept de « petite république dotée d’une Nation globale ? ».

Atteindre les Arméniens du monde entier et les amener à dialoguer avec l’UGAB suppose d’appréhender les Arméniens dans la diversité de leur identité. La pluralité des membres qui se sont réunis à Paris pour participer à l’Assemblée Générale à Paris s’inscrit dans le récit changeant de l’identité arménienne et dans les principes qui font que l’on appartient à la communauté de l’UGAB. « C’est la raison pour laquelle notre Assemblée Générale vient d’ajouter un amendement à nos statuts précisant que tous ceux qui croient aux valeurs de notre organisation seront les bienvenus à l’UGAB » a annoncé le Président Setrakian. Nous devons maintenant trouver le moyen de toucher tous ces Arméniens. « La recherche de l’unité dans la diversité et l’organisation de nos communautés UGAB à travers le monde est le thème sous-jacent de nos réunions et évènements du week-end ».

Au cours de l’Assemblée Générale, quatre nouveaux membres ont été élus au Conseil d’administration central : Haig Ariyan de New York, Nadia Gortzounian de France, Vartkess Knadjian de Belgique et Ari Libarikian de New York.

Haig Ariyan est le président et chef de la direction d’Alex Brown et il est à la tête de Raymond James Global Wealth Solutions. Il avait auparavant travaillé chez Dean Witter Reynolds, où il a entamé sa carrière dans les services financiers. Haig Ariyan est membre du conseil d’administration du diocèse de l’Eglise arménienne et a présidé le comité d’investissement du Fonds de dotation de l’Eglise arménienne. Il est également membre du conseil d’administration du séminaire St. Nersess et siège au conseil d’administration de la Fondation Dadourian.

Nadia Gortzounian a travaillé pendant 28 ans dans l’industrie pharmaceutique chez Merck & Co. en France. Elle a passé les 15 dernières années chez Merck en tant que directrice d’unité commerciale pour les produits de soins primaires. Nommée présidente de l’UGAB France en octobre 2015 et présidente de l’UGAB Europe en 2016, elle a dirigé l’élaboration d’objectifs stratégiques pour la région. Longtemps impliquée dans la communauté arménienne de France, Nadia Gortzounian est trésorière et secrétaire générale du CCAF (Conseil de coordination des organisations arméniennes de France) et membre du conseil d’administration de la Fondation Bullukian à Lyon.

Vartkess Knadjian est le directeur général de Backes & Strauss. Président de l’UGAB Belgique de 1992 à 2005, il a également collaboré étroitement avec l’Arménie depuis 1993, année où il a commencé à travailler pour la fabrique de diamants de Shoghakan. Knadjian est le cofondateur de l’Association des bijoutiers arméniens et a créé la Fondation des bijoutiers arméniens afin de collecter des fonds pour la recherche sur l’histoire des joailliers, des négociants et des marchands de pierre arméniens. Il est partenaire de Lori Diamond Factory à Nor Keghi, en Arménie.

Ari Libarikian est un partenaire principal de McKinsey & Company à New York et le leader du site Digital McKinsey Northeast. Son objectif est d’aider un large éventail de clients de tous secteurs à développer et à gérer des stratégies numériques, et à tirer parti des opérations et de la technologie pour générer de la valeur commerciale. Avant de rejoindre McKinsey, il a occupé divers postes chez Nortel Networks et chez Bell Labs, chargés de développer et de tester des technologies de télécommunication de nouvelle génération. Il siège actuellement au conseil de la Children’s Aid Society à New York.

Le Conseil d’administration de l’UGAB a également opéré un changement de leadership avec l’annonce de la nomination de Vatche Manoukian, éminent philanthrope et homme d’affaires. Il servira aux côtés du président de la République d’Arménie, Armen Sarkissian, Eric Esrailian, Sam Simonian, Sinan Sinanian et le président de l’UGAB, Berge Setrakian, en tant que membre ex-officio. Les anciens membres du Conseil d’administration Sarkis Demirdjian, Louise Manoogian Simone, Richard Manoogian, Nazar Nazarian et Karnig Yacoubian sont devenus membres émérites.

Lors de l’Assemblée, l’homme politique français Patrick Devedjian a reçu le prix Boghos Nubar, la plus haute distinction décernée par l’UGAB aux membres de la communauté qui élèvent les autres et travaillent sans relâche au service de la société. D’avocat en ministre, de député en maire, et maintenant Président du Conseil Départemental des Hauts de Seine, Patrick Devedjian a été reconnu pour sa carrière d’avocat de premier plan, défendant sans cesse les droits de l’homme tout au long de ses 35 années de service public. « Fils d’un père arménien qui a lui-même survécu au génocide, Patrick a créé une carrière impressionnante tout au long de sa carrière dans le service public sans jamais oublier de défendre les plus démunis « , selon le président de l’UGAB, Berge Setrakian.  » Son travail honore l’héritage des victimes du génocide des Arméniens, la force des survivants et les combattants de la liberté pour la cause arménienne. » Sa quête incessante de la justice pour la reconnaissance du génocide arménien a conduit à la tentative d’adoption d’une loi en 2016, équivalent de celle existante pour la Shoah, pénalisant la négation ou la banalisation de tous les événements qualifiés de génocide, crimes contre l’humanité, crimes de guerre ou esclavage. Célébré comme un modèle universel et un citoyen arménien mondial pour son plaidoyer, Patrick Devedjian a été honoré pour la façon dont il a ouvert la voie à une génération de dirigeants arméniens dans la fonction publique et dans le monde politique.

Certains bénévoles et leaders de l’UGAB, particulièrement estimés, ont également été honorés lors de l’Assemblée Générale. Tamar Khabaian (Syrie), Monica Nalbandian (Brésil), Maral Tchorbadjian (Australie) et Herminé Duzian (France) ont toutes reçu les honneurs du Conseil Central devant un auditoire de pairs, célébrées pour leurs efforts courageux pour servir et maintenir l’esprit de l’UGAB. Tamar Khabaian a été distinguée pour son service passionné en tant que secrétaire en chef du Comité central et du comité éducatif de Syrie, supervisant le Comité des soins de santé, le comité de rédaction de la publication Hayatsk et le Corps de secours d’urgence en Syrie. Monica Nalbandian, considérée comme «l’armeniapedia» de l’UGAB au Brésil et comme une figure essentielle pour l’organisation de la cuisine de volontaires arméniens, a elle aussi été célébrée comme l’un des membres les plus anciens de son conseil d’administration et comme un exemple de dévouement. Présidente de l’UGAB Melbourne depuis 2003, Maral Tchorbadjian a été reconnue pour sa présence et la création de réseaux dans toute sa ville, tout en contribuant à la collecte de fonds et à la mobilisation des membres de sa communauté pour la construction d’un tout nouvel établissement. Avec près de trente ans de service, Herminé Duzian, coordinatrice en chef des programmes pour la jeunesse de la diaspora de l’UGAB en Arménie et en Europe, a été honorée pour ses efforts sans relâche pour engager les jeunes et relier les nouvelles générations à leur identité. Aux côtés des dirigeants communautaires et des citoyens actifs du monde arménien, la section de l’UGAB à Buenos Aires, les jeunes professionnels de l’UGAB New York et les jeunes professionnels de l’UGAB du nord de la Californie ont également été honorés, soulignant leurs innombrables contributions à la vie de la communauté. Au service d’une communauté florissante et dynamique d’Argentine, la section de Buenos Aires a été reconnue pour son dévouement sans faille à l’excellence et à la sensibilisation de la communauté arménienne locale. L’initiative des restaurants arméniens est particulièrement remarquable, constituant à la fois une opération de collecte et un rassemblement convivial. C’est aujourd’hui un restaurant réputé à Buenos Aires, qui permet aux jeunes faisant partie du personnel de financer leur voyage annuel en Arménie. A ce jour, plus de 900 jeunes arméniens de Buenos Aires ont pu se rendre en Mère patrie grâce à cette unique initiative. Ruben Kedikian, Président de l’UGAB Buenos Aires a reçu le prix au nom de la section.

Les YP du Grand New York et les YP de Californie du nord ont été honorés pour les deux décennies d’engagement et d’activités, galvanisant la nouvelle génération de dirigeants dans le monde arménien dans un esprit dynamique. Le président des YP du Grand New York, William Nazarian, et le président des YP de Californie du nord, David Ojakian, étaient présents pour accepter les prix au nom de leurs groupes. De leurs opérations de collecte de fonds à la programmation de forums éducatifs originaux, ces deux groupes se sont distingués par leur capacité à mobiliser leurs communautés. Pour faciliter leur croissance et leur participation dans le monde entier, tous les groupes de YP ont été officiellement reconnus en tant qu’entités permanentes de l’UGAB lors de l’Assemblée générale, avec une place particulière dans les statuts.

L’Assemblée Générale a célébré les réalisations passées en rendant hommage au dynamisme des dirigeants communautaires et encourageant les membres à se tourner vers l’avenir. « Nous nous apprêtons à naviguer dans des eaux inexplorées qui exigent de la flexibilité, de l’ingéniosité, une vision et surtout de l’unité. Trouver une solution n’est pas une tâche simple. Mais une partie de la réponse est claire. » a expliqué le président Berge Setrakian, « Nous tous, présents dans cette salle, sommes en mesure de la fournir. Nous devons fournir une opportunité. Nous devons permettre un espace d’échange pour grandir. Et nous devons fournir un moyen de faire participer tous les Arméniens à travers le monde et défendre les intérêts de la nouvelle génération. « 

À la fin de la 90e Assemblée générale, les participants ont quitté les Jardins de Saint-Dominique avec la conviction que l’UGAB évoluait avec sa communauté, adoptant des positions progressives sur l’identité arménienne, tout en honorant sa mission séculaire pour renforcer et stimuler les Arméniens du monde entier.

L’Union Générale Arménienne de Bienfaisance (UGAB) est la plus grande organisation à but non lucratif au monde vouée à la préservation du patrimoine arménien par le biais de programmes éducatifs, culturels et humanitaires. Chaque année, l’UGAB impacte la vie de 500 000 personnes à travers l’Arménie, l’Artsakh et la diaspora arménienne. Depuis 1906, l’UGAB est restée fidèle à un objectif primordial : offrir tous les outils nécessaires à la prospérité de tous les Arméniens dans le monde.

Pour en savoir plus, consultez le site www.agbu.org.

facebooktwitterlinkedinmail